samedi, octobre 03, 2009

Dans la peau de Steve Jobs - La tablette Apple

Qui a eu la chance de côtoyer Steve Jobs connait sa capacité à marier technologie, usage, et économie, pour s'emparer de marchés colossaux que d'autres n'arrivent pas à attraper. La tablette en est un, avec mille applications personnelles et professionnelles.
Sony présentait déjà en 2000 son concept d'un tel dispositif pour la maison, et quand on sait l'attention que Steve Jobs porte sur cette société et ses visionnaires, il est évident qu'il y travaille d'arrache pied.

Désormais, la question n'est plus de savoir si Apple va sortir une tablette (l'iPhone en entrée de gamme et le MacBook Air en partie en sont déjà des manifestations), ni quand (ce n'est sans doute qu'une question de mois), mais quels modèles éditoriaux, d'usage, et économiques vont être "ré-inventés".

Si l'on synthétise quelques-unes des informations publiques, on peut facilement relever quelques indices:
- Apple s'est rapproché des éditeurs pour prendre les droits sur les contenus audio (Apple est l'un des premiers à avoir investi dans Audible), et semble-t-il, texte, depuis quelques mois. Pour la musique, les clips, les séries, les films, c'est fait. Le perfectionnisme de Steve Jobs, son amour de la typographie, de la mise en forme, de la haute définition le pousse immanquablement à offrir les outils de création, de diffusion et de consultation appropriés pour des contenus magnifiques.
- Apple a pris une licence de Tobii, interface basée sur le suivi des yeux, mais la technologie est encore assez onéreuse, et un autre brevet de reconnaissance des mouvements faciaux déposé par Steve Jobs pourrait la remplacer temporairement. On peut imaginer une nouvelle ergonomie de contrôle des fonctions de base, indispensable aux usages pratiques d'une tablette.
- Apple discute avec les majors d'une offre d'albums de musique enrichis (clips, participation des artistes, mise en relation des fans, ...). Une expérience de concert en réalité augmentée, éventuellement 3D, est prévisible. On pourrait ainsi voir sortir un nouveau système de consultation et de partage d'oeuvres musicales, de dessins animés, de films grand public ou personnels, scientifiques, éducatifs, basés sur un tel modèle.
- Une ferme de serveurs à 1 milliard de dollars est en construction pour Apple et le menu du nouveau logiciel QuickTime intègre la publication directe pour MobileMe avant Youtube, ce sont des signes forts. Ainsi, l'utilisateur/producteur pourra partager et vendre facilement des contenus de haute qualité, contribuer sur ses oeuvres et celles des autres (réalisateurs, scientifiques, médecins, journalistes, etc.), proposer ses produits dans un hyper magasin virtuel, sorte de méga iTunes.
- Apple a prévenu ses actionnaires que sa prochaine gamme surprendrait par son approche économique, ce qui préfigure sans doute un système basé sur encore plus de partage de revenus que l'iPhone. Sans doute faut-il comprendre qu'un subtil mélange de régie publicitaire, de plate-forme de vente et location à la iTunes, de transactions de téléphonie mobile, permettra de baisser considérablement le prix d'achat. Peut-être même cela autoriserait-il des dispositifs quasi gratuits.

Pour qui les utilise, ni le MacBook Air, ni l'iPhone et leurs ressources n'intègrent l'ensemble des ingrédients à même d'assurer la réussite du projet. Il faut LA tablette, celle que Steve jobs ne peut pas ne pas avoir en tète depuis un moment déjà. Une chose est certaine: comme l'est celui de la musique et bientôt de la téléphonie mobile de nouvelle génération, ce nouveau marché est pour fait pour lui.

2 commentaires:

JChris a dit…

200 fois d'accord avec toi…

gwencatala a dit…

L'essentiel est dit avec brio. L'important, ce n'est pas de savoir si Apple a un projet de tablette dans ses tuyaux, ou quand celle-ci va débarquer tel un cataclysme pourtant annoncé. Ce qui est le plus fascinant et excitant pour moi qui suis auteur mais aussi créateur de contenu, c'est de savoir, d'imaginer ce que Steve Jobs nous a préparé comme moyen d'appréhender le contenu. S'il y a une chose dont on peut être sûr, c'est que Apple a toujours su exciter l'imaginaire par sa simplicité qui frise bien souvent avec le génie. Gageons qu'elle nous épate et nous éblouisse encore une fois en révolutionnant l'accès aux contenus.